Publié le 28.11.2023 | Texte: Pieter T'Jonck

Designing Cities: Basics, Principles, Projects, ouvrage écrit par Leonhard Schenk en 2012, a récemment été publié en version remaniée chez Birkhauser. En 2012, il proposait une synthèse des réflexions sur le développement urbain et l’urbanisme entre 1990 – après l’effondrement du Bloc de l’Est – et 2012. La nouvelle version remaniée n’actualise pas cette image. Bien qu’il soit récent, l’ouvrage semble déjà un peu daté. Quand on s’interroge sur la manière de faire de l’urbanisme aujourd’hui, mieux vaut se tourner vers un concepteur tel que le Français Franck Boutté. Un livre dédié à son travail a récemment été publié.

Designing cities repose sur l’idée que le développement urbain (« urban design ») est une partie éminente de l’urbanisme (« urban planning »). Tandis que le développement urbain tente de planifier les retombées des besoins économiques et sociaux sur l’aménagement d’un territoire, l’urbanisme se concentre sur la façon dont cette planification peut finalement être physiquement et mentalement perçue par les habitants.

Leonhard Schenk postule qu’une bonne conception des aspects fonctionnels du développement urbain – par exemple la gestion du trafic – est une condition nécessaire mais pas suffisante pour convaincre. Pour l’affirmer, il s’adosse à sa grande connaissance des concours. Le projet doit en outre présenter une « apparence » (« gestalt ») convaincante s’il veut être lisible et utilisable par les résidents. Le cœur de son argumentation est que l’histoire a fourni tous les outils pour le démontrer, indépendamment du sens qu’on donnait à ces formes. Le centre d’une ville, par exemple, a toujours été important, mais en Chine, c’est là que se dressait le palais impérial, au Moyen-Âge, c’était l’endroit où on construisait l’église, et aujourd’hui, on pourrait très bien y trouver un centre de conférence ou un centre commercial.

Avec une minutie admirable, Leonhard Schenk déballe ensuite tout le contenu de cette boîte à outils, qu’il illustre par ses projets (de concours) qui, pour la majorité, datent des années 1990-2010. Il y est question de principes d’organisation, de liens entre le tout et les parties ainsi que des grilles, îlots, réseaux routiers, places et rues possibles. Les exemples sont chaque fois illustrés par quelques images bien choisies des concepteurs. L’ouvrage se referme sur quelques études de cas concrets de projets urbains réalisés ainsi que sur une série d’essais complémentaires rédigés par des tiers.

Si ce livre est un instrument précieux pour les urbanistes, il suscite également un certain agacement parce qu’il s’attarde un peu trop dans des abstractions. De la façon dont Schenk présente les choses, la Terre est plate, la nature est un petit aplat vert et l’eau, une ligne bleue. Point de traces d’autres aspects tels que le climat, le relief, la gestion de la nature et de l’eau, ou encore de sensibilités culturelles et sociales spécifiques, alors que – comme c’est historiquement prouvé – ces éléments ont souvent été les vecteurs du développement urbain. Leonhard Schenk documente en réalité la manière dont on a pensé le développement urbain pour la classe moyenne supérieure qui, à partir de 1990, était de bon ton en Europe occidentale. Une ville portuaire telle que Hambourg démontre toutefois que le résultat n’a pas toujours été aussi éclatant qu’escompté.

Voilà pourquoi se plonger immédiatement après dans la lecture de L’urbanisme, vecteur de transitions / Franck Boutté est une bouffée d’oxygène. Il s’agit d’un hommage à Franck Boutté, lauréat du Grand Prix français de l’Urbanisme en 2022. Ce n’est certainement pas un opus aussi étayé que celui de Schenk. Les auteurs, Ariella Masboungi et Antoine Petitjean, ont réuni une série de textes et d’illustrations qui démontrent comment l’urbanisme et la planification urbaine – y compris jusqu’à l’échelle d’un grand îlot urbain – peuvent jouer un rôle précisément dans tous les domaines omis par Schenk.

Le livre montre à quel point la réflexion sur l’urbanisme a évolué en l’espace de dix ans. Il ne s’agit plus ici de « faire joli », mais d’arriver à faire face aux multiples crises auxquelles nous sommes aujourd’hui confrontés. Ce que Boutté montre dans ses projets et ses recherches, c’est que lesdites crises multiples ne cessent de réclamer à grand cri une approche différente du paysage et de la ville. Le fait qu’ils puissent par ailleurs être esthétiques semble une évidence. Mais ce n’est cependant plus la priorité en matière d’urbanisme.

Designing Cities: Basics, Principles, Projects, Leonhard Schenk et al., 2e édition, Birkhauser Verlag Bâle, 2023. ISBN 978 3 0356 2611 7 (4). Prix conseillé softcover : 58 €.

L’Urbanisme, Vecteur de Transitions / Franck Boutté, Ariella Masboungi et Antoine Petitjean (éd.), Éditions Parenthèses, Marseille, 2022. ISBN 978 2 86364 422 5. Prix conseillé : 18€.

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.