Publié le 23.01.2024 | Texte: Arnaud De Sutter | Photos: © NWLND Rogiers Vandeputte – Havana architectuur

Dans le quartier densément peuplé de la gare Dampoort, les places d’accueil pour les jeunes enfants manquent cruellement. Pour y remédier, la Ville de Gand a confié à NWLND Rogiers Vandeputte et Havana architectuur, par le biais d’un concours, le projet de la crèche Dampoort à intégrer à l’école De Vlieger, qui utilise la pédagogie Freinet. L’intervention proposée par les deux bureaux optimise le fonctionnement de l’école et achève la transformation du site scolaire en lieu de séjour et de rencontre pour les enfants et les jeunes.

Les bâtiments qui abritent l’école Freinet ont été conçus à partir de 1882 par l’architecte municipal Charles Van Rysselberghe. Ils se trouvent au cœur d’un îlot densément construit entre la Dendermondsesteenweg et le petit parc de la Wasstraat. L’école, un complexe en croix niché entre les habitations, touche aux trois rues voisines. Côté est, le long du parc voisin, l’îlot n’a jamais été fermé et le site de l’école n’a jamais été protégé de la rue. La figure typologique de Van Rysselberghe restait illisible sur un de ses côtés. En 2017, un premier pas fut franchi pour l’« achèvement » de l’îlot avec l’inauguration du centre de rencontre De Wasserette, d’après un projet du bureau de l’Architectenbureau Bart Dehaene et de l’ingénieur-architecte Peter Geldof. Avec l’achèvement de la crèche Dampoort, c’est une figure englobante qui voit le jour autour de l’école, non sans mettre subtilement l’accent sur la situation historique.

Les nouveaux bâtiments ne dissimulent pas l’école. Qui plus est, ils en renforcent la présence dans la rue et le parc. La crèche Dampoort et le centre De Wasserette sont tous deux en recul d’environ cinq mètres par rapport à l’alignement, tandis que le portail donnant accès au domaine scolaire se trouve douze mètres plus loin. Cela crée une forme d’entonnoir, un bout de terrain public qui se trouve déjà à l’intérieur de l’îlot. Les deux bâtiments, de même que l’aire de jeu, sont au même niveau que le parc. Il est probable que la section à mobilité apaisée de la Wasstraat sera à terme rehaussée de manière à créer une connexion fluide entre l’école et le parc, ce qui constituera une plus-value pour les abords.

L’ajout simple de NWLND et Havana est un clin d’œil évident à la disposition de l’école historique. À l’intérieur de l’école, les classes sont agencées le long de grands corridors et donnent, de l’autre côté, sur l’aire de jeu, tandis que la crèche accueille trois groupes d’enfants entre la circulation extérieure et un jardinet avant. L’équipe de conception a explicitement orienté l’arrière de ses unités vers le parc, inversant ainsi la logique de l’école. Le jardinet avant est séparé de l’espace public par un mur existant, construit dans l’alignement. En conservant ce mur, l’accent est mis sur le geste urbanistique du bâtiment.

Avec l’ajout de la crèche, l’équipe d’architectes transforme également le fonctionnement de l’école et regroupe les locaux administratifs des deux organisations dans l’ancien bâtiment, qu’elle fait fonctionner de façon plus claire. L’étage situé au-dessus des groupes de vie fonctionne comme un vase d’expansion. L’espace polyvalent permet à l’école de croître, d’agrandir les classes et d’en garantir le bon fonctionnement, même pendant que les travaux de rénovation potentiellement importants seront effectués. Une passerelle sera construite au niveau de la nef longitudinale de l’école pour permettre d’accéder transversalement aux classes situées à l’étage, notamment depuis l’aire de récréation.  L’équipe d’architectes imprime également son sceau sur l’école Freinet, par une intervention qui, fût-elle très discrète, complète clairement le projet de Van Rysselberghe.

Si au niveau de la forme, la crèche est identique à l’école, il y a de grandes différences en termes de construction et d’aspect. Le bâtiment comprend une structure en acier dans laquelle des cloisons à ossature bois séparent les différents groupes de vie. Entre les grandes fenêtres en bandeau, la façade est recouverte de panneaux ondulés en fibre-ciment. La crèche fait référence à la façade en béton coffré dans des panneaux ondulés du centre De Wasserette, tout en restant fidèle à sa propre logique circulaire. De façon singulière, la crèche constitue à la fois une synthèse des bâtiments présents sur le site et la clé de voûte entre le fonctionnement interne et le quartier.

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.