Publié le 24.10.2023 | Texte: Arnaud De Sutter | Photos: Bert Joostens

Dans la constellation des petites îles qui composent les Hortillonnages d’Amiens, dans le Nord de la France, se pratique une agriculture à petite échelle. Sur une des îles, le collectif belge Pioniersplanters a construit une structure qui rassemble les gens autour de la culture de variétés locales. Le pavillon a vu le jour dans le cadre du Festival des Hortillonnages, organisé annuellement pour mettre en valeur l’écosystème particulier de l’endroit.

Anciens marécages en bordure de la Somme, les Hortillonnages sont depuis 20 siècles exploités en potagers. Les cultures s’effectuent sur les îles apparues entre les très nombreux canaux qui ont été creusés dans cette zone. On estime qu’à leur âge d’or, les Hortillonnages s’étendaient sur 1500 hectares, mais à la suite de l’expansion de la ville, d’erreurs de gestion au 20e siècle et de la diminution du nombre d’agriculteurs, il n’en reste aujourd’hui qu’environ 350 hectares. De nombreuses îles – appelées aires – sont désormais occupées par des maisons de vacances. Un groupe d’action local se mobilise pour préserver les lieux et la culture des Hortillons, ces paysans qui, outre travailler la terre, y habitaient et y faisaient la fête. Chaque année, le Festival des Hortillonnages couronne les efforts du groupe et montre au monde extérieur que ce système agricole ancestral peut encore être pratiqué de nos jours.

Pendant le festival qui se déroule de la fin du printemps au début de l’automne, les îles se transforment en espaces d’exposition en plein air. Pour accéder aux installations et aux ateliers, les visiteurs peuvent prendre le bateau. C’est en amont que les Pioniersplanters – planteurs pionniers – sont à l’œuvre. La structure, simple en apparence, est un ajout qui met de l’ordre dans l’environnement. La partie centrale de l’aire est occupée par un quadrillage de parterres carrés, tournés à 45 degrés par rapport à la berge. Dans ces parcelles, le collectif cultive des variétés locales, en concertation avec Francis Parmentier, un des derniers authentiques hortillons. Le site évoque un élément utilisé quotidiennement dans le maraîchage : la caisse en plastique dont le dessous est strié par un motif de carrés.

Au cœur de ce plan se dresse la Maison de Graines. Son triangle est un clin d’œil à la Réserve mondiale de semences, située sur l’île norvégienne du Spitzberg. Ici, l’intention est similaire, même si les ambitions de la Maison sont plus modestes. Le pavillon sert de lieu d’entreposage pour les semences des végétaux cultivés dans le potager. Les Pioniersplanters assurent la culture dans les carrés, dépassant ainsi le côté temporaire du festival. La Maison de Graines est conçue comme une synthèse du combat pour la préservation des Hortillonnages. Si elle perpétue la tradition de la culture et de la transmission du savoir, elle offre également un espace de détente ouvert aux festivités en tous genres.

Les portes en métal poli et les murs en bois peint en noir se mêlent à la végétation, mais l’ensemble reste néanmoins un élément étrange dans l’environnement et donne l’impression d’être l’entrée d’un coffre-fort souterrain. Lorsque les portes s’ouvrent, elles révèlent une vue sur l’île à travers la façade arrière vitrée de la construction. Le pavillon fait office de connecteur, à la fois au niveau visuel et en termes de rencontres. Les Pioniersplanters ont mis en œuvre la forme pour signifier clairement que la grainothèque n’est pas un coffre-fort, mais un moyen de tourner le regard vers l’univers merveilleux des Hortillonnages.

En 2023, le Festival des Hortillonnages d’Amiens s’est déroulé du 27 mai au 15 octobre. Le festival est à présent terminé, mais la Maison de Graines restera quant à elle en place pour une durée indéfinie.

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.