Publié le 29.02.2024 | Texte: Amaryllis Jacobs - Directrice artistique

« Si hortum in bibliotheca habes, deerit nihil. » D’après Cicéron (106–42 avant J.-C.), quiconque possède un jardin et une bibliothèque ne manquera de rien. Cette citation figure sur un socle circulaire en béton, œuvre de Richard Venlet, dans le patio de la bibliothèque signée Office à Laethem-Saint-Martin. C’est un honneur pour moi, en tant que nouvelle directrice artistique d’A+, de pouvoir dorénavant compléter et continuer à cultiver pour vous la bibliothèque et le jardin d’A+, constitué du programme culturel et de la revue d’architecture.

Je ne suis pas architecte de formation, mais historienne. Au terme d’une longue carrière de programmatrice et chargée de relations publiques dans le secteur culturel à Bruxelles – mon plus long passage ayant été au Palais des Beaux-Arts – je me suis consacrée ces dix dernières années à la micro-architecture pour la galerie de design Maniera, dont la réputation dépasse largement nos frontières. C’est avec plaisir que je franchis aujourd’hui le pas pour passer de la petite à la grande architecture, avec un amour intact pour les disciplines apparentées, le design et les beaux-arts.

Authenticité

Maniera crée des synergies avec des architectes possédant une authentique maniera*. C’est également ce que je souhaite faire chez A+ : embrasser l’authenticité et braquer les regards sur les architectes – hommes et femmes – qui approchent et constituent l’essence de l’idée originelle de l’architecture. Vous le remarquerez aux noms internationaux qui figurent dans le programme de conférences et aux projets belges sélectionnés dans cette revue. Un projet réussi commence toujours par un récit qui lui donne du sens. Un véritable concept qui se déploie tout au long du projet peut renforcer l’idée de départ. Créer de l’authenticité dans l’architecture ajoute de la valeur et du sens à un bâtiment. En architecture comme dans la vie, l’authenticité n’est pas toujours facile à atteindre. C’est encore davantage le cas dans un secteur où les défis sont nombreux. En créant de l’authenticité par les relations entre le contexte et le concept, la forme, les matériaux et les détails, nous pouvons trouver l’essence de l’architecture.

Responsabilité

L’architecture a le potentiel d’alléger quelques-uns des problèmes du monde. Malgré ce que pensent certains, elle ne fait pas obstacle à ces problèmes, mais peut participer à trouver des solutions innovantes. A+ doit contribuer à un discours sur le rôle et les responsabilités changeants des architectes et urbanistes d’aujourd’hui. L’étude du potentiel qu’ont l’architecture et l’urbanisme pour lutter contre le changement climatique et les inégalités sociales est au cœur des préoccupations. A+ veut informer et inspirer ses lecteurs et le public, favoriser le dialogue et le débat sur ces questions très actuelles. Les numéros thématiques de 2024 témoignent de cette mission: usage mixte dans les zones industrielles (A+307), innovations matérielles (A+308), réaffectation de bâtiments publics (A+309) et économie circulaire (A+310).

Le dernier numéro sera réalisé en collaboration avec Rotor en tant que rédacteur invité. La vision que porte le collectif constitue également le thème de l’exposition Material Flows organisée par A+ à Bozar. Rotor n’y sera pas réduit à une collection de matériaux recyclés ou aux processus qui précèdent ce réemploi ou le rendent possible. Pour parvenir à dématérialiser sa démarche, le collectif a invité les cinéastes Bêka & Lemoine à réaliser une série de courts métrages illustrant la richesse et la diffusion de l’économie circulaire par une approche cinématographique et narrative forte.

Merci Lisa !

Le chemin sur lequel je me lance a été tracé par Lisa De Visscher, qui a quitté la rédaction d’A+ fin 2023. Au nom de toute l’équipe, du comité artistique et du conseil d’administration, je tiens une fois encore à la remercier pour les neuf années d’engagement, d’amour et de passion qui ont émaillé un parcours irréprochable. Lisa a fait d’A+ une revue engagée et de qualité qui réagit avec opiniâtreté et précision aux thématiques pressantes de notre époque, et peut sans problème se mesurer aux meilleures revues d’architecture d’Europe. Grâce à d’innombrables conférences internationales de premier plan et expositions conçues avec intelligence, elle a également renforcé la position d’A+ en tant qu’acteur culturel. Je me réjouis de pouvoir poursuivre son travail tout en traçant ma propre nouvelle voie.

Cher Cicéron, puis-je également ajouter une cheminée à la liste des choses les plus essentielles ? Que A+ soit une source chaleureuse pour l’équipe motivée et talentueuse, les nombreux partenaires avec lesquels nous aimons travailler et la communauté A+ composée de lecteurs et de visiteurs.

* maniera: mode de pensée, méthode et langage spécifiques. Ce terme fut utilisé pour la première fois par l’architecte et historien de l’art Giorgio Vasari (1511–1574).

 

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.