Publié le 26.03.2024

Italian Design Day (IDD),  la table ronde sur “Les villes invisibles: inclusion, innovation et durabilité” organisée par l’Agence ICE – Section pour la Promotion des Échanges Commerciaux de l’Ambassade d’Italie – qui s’est déroulée le 14 mars à 18:30 à l’Institut Culturel Italien de Bruxelles, a été une occasion pour réfléchir au potentiel et aux défis futurs des espaces urbains avec nos invités Marco Gazzola de Mario Cucinella Architects, Federico Pedrini de XDGA Architects, Enrico Onofri de B Architecten et Pierre Blondel de Pierre Blondel Architectes et animé par Andrei Miulescu de l’ULB et en présence de l’Ambassadeur d’Italie Federica Favi.

L’œuvre d’Italo Calvino, qui a donné le nom à cet événement, est une source d’inspiration fondamentale, un modèle d’analyse urbaine et culturelle et de pensée critique. Au cours de ce dialogue, l’architecture est vue non seulement d’un point de vue esthétique, mais aussi sous des angles sociaux, écologiques et économiques afin de nous concentrer, entre autres, sur la durabilité, la résilience, la diversité fonctionnelle, l’innovation spatiale, la réutilisation et l’économie circulaire.

Dans son dernier ouvrage “Leçons Américaines”, à la fin des années 80, Italo Calvino énumère une série de thèmes culturels qui sont toujours d’actualité. Leur proximité avec les difficultés et les obstacles auxquels l’architecture contemporaine est confrontée est encore significative aujourd’hui. Sous diverses formes, ces concepts – qui ont structuré notre débat – sont à la base des pratiques et des projets architecturaux d’aujourd’hui. Rapidité et polyvalence ont été le fil rouge des présentations de nos invités, qui ont décliné ces concepts de différentes manières selon la mission de leurs bureaux respectifs, en donnant libre cours à ce que Marco Gazzola a nommé “l’empathie créative”, c’est-à-dire l’adaptation créative et personnelle à l’écosystème environnant.

L’urgence des défis globaux liés au changement climatique et à la surpopulation appelle à la responsabilité sociale des architectes pour répondre aux nouveaux besoins. À l’Institut Culturel Italien, nous avons pu écouter l’expérience de ceux qui, comme Federico Pedrini et Pierre Blondel, ont fait de la mission sociale et urbanistique le point central de leur pratique.

La durabilité fut un autre mot clé de la conférence : comme les plantes qui sont capables de faire preuve de résilience et de résister aux changements imposés par leur environnement, les bâtiments doivent être pensés et repensés dans cette optique.

À cet égard, Enrico Onofri a rappelé l’importance d’intégrer la durabilité et l’économie circulaire dans les projets, en construisant des bâtiments circulaires dans une perspective à long terme.

La conférence a mis en évidence les multiples facettes de l’architecture qui, loin de se limiter à de simples aspects techniques, imprègne notre société. En d’autre termes, l’architecture ne se contente pas de construire, elle communique. Pour cette raison,en accord avec les thématiques  abordées lors de la Journée de l’Italian Design Day, l’Agence Italienne du commerce  organise, en collaboration avec le Musée du Design de Bruxelles, une soirée Ciné-design qui aura lieu le 9 juillet 2024 et qui comprendra la projection du documentaire de Monsieur Olivetti “Prospettiva”, mettant en valeur le rôle de l’entrepreneuriat et de  l’architecture italienne dans le panorama belge.

www.ice.it
www.export.gov.it

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.