Pureté et poésie

publié le 21.02.2019 | texte Gitte Van den Bergh

Messe Exhibition Hall, Dornbirn (Austriche), 2017 © Marc-Lins

Au-delà d’un grand nombre de chantiers particuliers, le bureau autrichien Marte.Marte a réalisé toute une série de bâtiments primés dans le domaine de la culture, de l’enseignement, de l’infrastructure et des soins de santé. À Bozar, les frères Marte racontent l’évolution de leurs projets – d’un petit pont dans la vallée de l’Ebnit à des musées à Berlin et Wachau.

Après avoir remporté leur premier concours, Bernhard et Stefan Marte fondent Marte.Marte en 1993. Outre divers projets, les architectes ont réalisé une monographie en 2008, et ont présenté à la Biennale de Venise de 2016 une série de courts-métrages intitulée Appearing Sculptural, en collaboration avec Andreas Waldschuetz.

En raison de leur prédilection pour le béton massif apparent et le recours aux lignes droites et épurées, leur travail est souvent qualifié de minimaliste ou puriste. Les matériaux industriels et les formes géométriques expressives renferment toutefois une certaine poésie et une humanité. Lors de la conception d’une chapelle à Batschuns, les architectes ont réalisé la forme abstraite en argile, un matériau qui introduit un aspect humain dans la dimension spirituelle.

Après une analyse en profondeur du contexte et de la fonction, les projets de Marte.Marte entrent en dialogue avec leur environnement. Les conversations abstraites entre les deux frères aboutissent à des approches spécifiques – et même si, en substance, ils parlent de la même chose, ils ont souvent des images différentes à l’esprit. C’est ainsi que naît un pont qui, telle une sculpture publique, s’intègre totalement dans les lieux, auxquels il donne par ailleurs leur cachet.

Envie de lire la suite ? L’article sera disponible dans le guide du visiteur distribué lors de la conférence !
Vous trouverez plus d’informations sur la conférence ici et la billetterie en ligne ici.

Abonnez-vous à notre newsletter