Le cheval et la charrette

publié le 16.02.2015 | texte Dirk Somers

Le cheval attelé à la charrette de l’architecture est capital. Si le cheval galope trop vite, la charrette va trépider. Si le cheval s’arrête brusquement, tout s’entrechoque. Plus la distance est grande entre le cheval et la charrette, plus le tableau est dramatique.

L’architecture spectacle est actionnée par un quatuor de purs sangs. La charrette fonce tellement vite que personne ne se risque encore à réfléchir à sa destination. Les déconstructivistes se portent bien sur cette charrette. Leurs maquettes résistent le mieux au voyage. Dans le cas des constructions PPP comme ‘Scholen van Morgen’, c’est un âne qui tire la charrette. Cet animal têtu préfère manger de l’avoine et recule aussi souvent qu’il avance. Sur la charrette, tout est secoué. La déconstruction est aussi propre à l’âne.

Abonnez-vous à notre newsletter