Entre New York Five et Antwerp Six

publié le 03.10.2016 | texte Philippe De Clerck

p12_autonomousarchitecture

L’œuvre de Robbrecht & Daem et de Christian Kieckens n’est plus à présenter, et l’approche silencieuse de Marie-José Van Hee n’a pas empêché que son travail soit publié dans deux monographies de qualité. Cela explique que ‘Autonomous Architecture in Flanders’ ne soit pas un ouvrage de découverte de l’œuvre de ces architectes. Les parties graphiques sont loin de dominer, la simple présentation de projets ne prend d’ailleurs qu’une petite partie de l’ouvrage. Là n’est clairement pas le but premier. Pas de monographie donc, mais bien un ouvrage dont le contenu varié souhaite éclairer l’importance des premières œuvres des praticiens susmentionnés et du critique Marc Dubois pour la constitution d’une culture architecturale en Flandre.

Très majoritairement rédigé par des chercheurs, la plus grande moitié de l’ouvrage adopte un ton académique, dans des articles au contenu recherché et étayé. Certaines des contributions s’adressent ainsi clairement à un public cultivé en histoire et théorie de l’architecture, et déjà familier de l’œuvre étudiée. Les articles permettent de situer l’émergence de cette « génération de 1974 » dans une école en crise, au sein d’une Flandre à la culture architecturale quasi absente. Ils nous retracent le combat de cette « génération » pour remédier à ce manque par la création des premières structures culturelles, sa redécouverte de l’architecture comme discipline dont la qualité spatiale est « autonome » des idéaux mélioristes qui définissaient le travail de leurs prédécesseurs, ainsi que son rapport privilégié aux arts plastiques et aux objets de l’intérieur.

Finalement, seul un de ces articles parle véritablement de l’architecture développée en leur début de carrière par Kieckens, Robbrecht, Daem et Van Hee. Caroline Voet y montre la particularité de leur lecture de l’histoire, dans une approche respectueuse sans être historiciste. Et ce n’est donc que dans le seconde moitié de l’ouvrage que quelques projets d’architecture sont présentés à l’aide de documents et illustrations.

Après quoi place est donnée à des regards plus libres, sous la plume de praticiens de l’architecture. Remarquons immédiatement le grand intérêt de la contribution de William Mann, magnifique « road trip » dans les paysages à la fois bucoliques et semi-industriels autour de Gand, à la rencontre des œuvres construites de cette génération. La perspective territoriale de l’œuvre que propose ce texte aurait grandement gagné à être placée plus en amont dans l’ouvrage, tout comme les articles qui suivent, offrant un plaisir esthétique de la lecture qui manquait jusqu’ici par le ton relativement aride. Une seconde tentative de caractérisation de leur œuvre, cette fois par rapport à la culture hollandaise, prend la forme d’un échange épistolaire entre deux enseignants de Delft. Dirk Somers enfin, identifie dans l’œuvre de Robbrecht & Daem, Kiecken et Van Hee une profonde compréhension de Venturi qui influencera significativement les générations d’architectes flamands à venir.

De multiples personnalités du milieu architectural et artistique, anciens élèves ou collaborateurs, illustrent ensuite, par un court témoignage d’un moment particulier de leur vie, l’impact de cette génération de 1974. Après quoi l’ouvrage se cloture par des lignes du temps des œuvres des architectes étudiés.

Bien que s’adressant à un public exigeant, de par sa forte dominance scientifique, l’ouvrage arrive par la diversité des éléments qui le composent à se profiler comme n’étant ni un pur ouvrage d’histoire de l’architecture, ni un hommage, le tout sans perdre en cohérence. La richesse du résultat, articulant dans une riche collaboration histoire, critique et recherche représente une valeureuse contribution à l’historiographie contemporaine en Flandre, dont la vivacité est une fois de plus démontrée. On ne peut qu’espérer que la restructuration initiée au sein de la scène culturelle architecturale en francophonie puisse s’inspirer de tels exemples pour y promouvoir l’émergence d’une critique architecturale de qualité.

 

Autonomous Architecture in Flanders
Leuven University Press, Leuven, 2016
isbn 978-94-6270-067-3
www.upers.kuleuven.be

enregistrez-vous à notre newsletter