Un avenir pour le patrimoine

Klaarchitectuur
publié le 02.05.2018 | texte Gitte Van den Bergh non résidentiel
©  Toon Grobet

© Toon Grobet

À Saint-Trond, la chapelle De Waterhond, qui date du 16e siècle, était désaffectée depuis pas moins de cinquante ans lorsqu’elle fut achetée par l’architecte Gregory Nijs. Celui-ci y a installé une construction moderne, réaffectant ainsi les lieux en espace de bureau pour sa société KLAARCHITECTUUR, en plein essor, et en espace polyvalent pour le quartier.

À l’origine, la chapelle De Waterhond – dans la Breendonkstraat – était probablement une grange ou une maison d’habitation, avant l’ajout d’un chœur au 19e siècle. La chapelle a ensuite servi d’école de musique, de justice de paix, d’académie des arts et de local de répétition, avant de rester vide pendant cinquante ans. Gregory Nijs, l’administrateur de Klaarchitectuur, s’intéressait depuis longtemps à ce bien qui, par sa situation centrale, la hauteur de son espace intérieur et sa riche histoire constituait la base idéale pour accueillir son bureau d’architecture.

Dès le départ, Klaarchitectuur a sciemment cherché un moyen de favoriser la réactivation en redonnant à la chapelle le caractère public qu’elle avait perdu en restant vide et fermée trop longtemps. La surface requise pour l’espace de bureau a été construite au moyen de quatre boîtes compactes empilées, en surplomb. Elles ont été placées en face du chœur, préservant ainsi une partie de la chapelle des constructions neuves, afin de l’aménager en espace polyvalent. Les boîtes blanches peuvent servir de surface de projection lors de concerts, expositions, réunions, etc. Par cette intervention architecturale, les voisins (re)découvrent la magnifique chapelle qui se trouvait depuis toutes ces années dans leur quartier.

02_De Waterhond_Flos&Beeldpunt - copie

© Toon Grobet

Dans ce projet, le ressenti et la mise en valeur de la chapelle ainsi que des détails qui en font la particularité sont prépondérants. Les escaliers s’enroulent autour du volume et conduisent le visiteur dans de nouveaux espaces, tout en restant en permanence en contact avec d’autres parties des espaces existants. Des lieux de repos ont été aménagés sur les terrasses surgies entre les volumes. Ils donnent le sentiment que la chapelle sert d’espace extérieur au bureau. Les différentes orientations des volumes de bureau et la subtilité des détails – par exemple les fenêtres sans profilés – renforcent l’attention accordée au monument. La rénovation du toit, qui s’imposait, a permis de construire un volume supérieur dépassant de la charpente existante, tout en donnant vue sur l’espace extérieur et sur le pignon à redents de la chapelle. À ce niveau, on se déplace entre les éléments de la charpente d’origine en chêne assemblée en tenons et mortaises, qui rappelle l’ancienne grange.

Simple en apparence, la construction accueille des bureaux, une salle de réunion, des sanitaires, un ascenseur et un local technique. Pour la finition, les patines existantes et la richesse des détails de la chapelle ont amené Klaarchitectuur à opter pour une forme sculpturale épurée où le contraste résulte principalement de l’utilisation du noir et du blanc. À l’intérieur, le choix s’est porté sur un sol en chêne naturel pour conserver un sentiment de chaleur.

Comme la chapelle est un monument protégé depuis 1997, certaines contraintes devaient être respectées. Une structure en acier a permis de construire – indépendamment de l’enveloppe classée – le nouveau volume, qui répond aux critères actuels de confort en termes de ventilation et d’isolation. Les interventions requises ont par ailleurs été limitées : la toiture a été rénovée et isolée, deux portes et une fenêtre ont été remplacées, et le sol d’origine a été remis en place après installation du chauffage par le sol. Le chœur, doté d’un nouveau sol, est devenu une cuisine, dûment équipée d’un autel de cuisine en laiton et d’un meuble en forme de croix qui accueille le four et la machine à café. Le plafond voûté du chœur, les colonnes d’ornement et les fenêtres cintrées sont restés intacts, de même que les fresques décorant les murs de la chapelle.

La réaffectation de bâtiments religieux tels que De Waterhond est un thème très actuel, qui sera de plus en plus populaire si on veut préserver le patrimoine. Ici, les contraintes liées au monument ont été contournées en installant une boîte moderne à l’intérieur de l’espace, les éléments de patrimoine étant conservés plutôt que restaurés. Le volume quasi autonome peut être vu comme une intervention temporaire, mettant en œuvre la nécessaire réactivation d’un monument vide depuis longtemps.

©  Toon Grobet

© Toon Grobet

download pdf
Klaarchitectuur
Sint-Truiden | 2018
A+270
pages 22-23-24

Vous pourriez aussi être intéressé par

    Luifel

    Er breidt zich langzaam maar zeker een witte pixelwolk uit over het land. Een ludieke studie van de openbare ruimte, BXL 100, (> A+213) resulteert sinds 2011 in een aantal ingrepen in de openbare ruimte. Ze duiken op in het Brusselse Sint-Gillis en worden ontwikkeld in het Gentse Ledeberg. In Mechelen siert een luifel sinds kort het nieuw aangelegde Pasbrugplein.

    lees meer

    Belvédère des Coteaux de la Citadelle de Liège

    En porte-à-faux, la plate-forme triangulaire de 60 m² culmine sur le versant sud des Coteaux de la Citadelle. Le belvédère, imaginé par le bureau d’études paysage du Service de l’Aménagement des espaces publics de la Ville de Liège, a été conçu et réalisé par le Bureau d’études Greisch. Il fait partie du réaménagement complet des [...]

    lees meer

    Porte-à-faux

    Quatre ouvrages architecturaux récents
ou en cours de réalisation montrent des résolutions particulières à la réalisation de porte-à-faux, pour des programmes et avec des matériaux différents. Cet auvent carré en béton, réalisé dans le cadre d’un contrat de quartier pour un jardin récréatif à Molenbeek-Saint-Jean, se compose d’une grille octogonale de poutres. Les poutres aux côtés ont un très grand moment sur appui. Ces moments coïncident avec le moment d’une poutre en porte-à-faux de 9 m soumise à la même charge. Les poutres centrales de l’auvent ont quant à elles un grand moment en travée, comparable à celui d’une poutre avec une portée de 18 mètres.

    lees meer

enregistrez-vous à notre newsletter