nominé énergie logement individuel - Habitation passive

Arch_ID
publié le 28.01.2014
© Steven Massart
© Steven Massart
© Steven Massart
© Steven Massart
© Steven Massart

Cette habitation compacte dans la périphérie de Gand se distingue immédiatement par sa finition extérieure en ardoises de couleur anthracite. Si la maison est très fermée côté rue, le rez-de-chaussée et l’étage s’ouvrent largement sur un étroit jardin situé au sud. Le squelette de la maison est en bois (méthode plate-forme). De l’intérieur vers l’extérieur, le mur de 38 cm se compose d’une plaque de DuraGyp, d’un squelette (12 cm d’orégon isolé à la laine de roche), d’une plaque de multiplex, d’une plaque d’isolation de 2 fois 6,4 cm (mousse rigide résol), de lattes verticales en bois et des lattes de façade horizontales supportant les ardoises.
Le faîte du toit abrite la technique: un système D avec récupération de chaleur, combiné à une petite chaudière à condensation au gaz qui chauffe l’air et l’eau du radiateur de salle de bain. Le chauffe-eau solaire, complété d’un brûleur, assure l’eau chaude sanitaire.
En matière d’unités de déperdition, cette maison semi-ouverte, qui s’affiche comme une construction ouverte, est la première de la classe (1,72), suivie de près par GDR (1,74). Au niveau des autres critères du jury, cette habitation est cependant devancée par les autres nominations.

download pdf
Arch_ID
merelbeke | 2014
A+245
pages 30

Vous pourriez aussi être intéressé par

    Porte-à-faux

    Quatre ouvrages architecturaux récents
ou en cours de réalisation montrent des résolutions particulières à la réalisation de porte-à-faux, pour des programmes et avec des matériaux différents. Cet auvent carré en béton, réalisé dans le cadre d’un contrat de quartier pour un jardin récréatif à Molenbeek-Saint-Jean, se compose d’une grille octogonale de poutres. Les poutres aux côtés ont un très grand moment sur appui. Ces moments coïncident avec le moment d’une poutre en porte-à-faux de 9 m soumise à la même charge. Les poutres centrales de l’auvent ont quant à elles un grand moment en travée, comparable à celui d’une poutre avec une portée de 18 mètres.

    lees meer

    Belvédère des Coteaux de la Citadelle de Liège

    En porte-à-faux, la plate-forme triangulaire de 60 m² culmine sur le versant sud des Coteaux de la Citadelle. Le belvédère, imaginé par le bureau d’études paysage du Service de l’Aménagement des espaces publics de la Ville de Liège, a été conçu et réalisé par le Bureau d’études Greisch. Il fait partie du réaménagement complet des [...]

    lees meer

    Luifel

    Er breidt zich langzaam maar zeker een witte pixelwolk uit over het land. Een ludieke studie van de openbare ruimte, BXL 100, (> A+213) resulteert sinds 2011 in een aantal ingrepen in de openbare ruimte. Ze duiken op in het Brusselse Sint-Gillis en worden ontwikkeld in het Gentse Ledeberg. In Mechelen siert een luifel sinds kort het nieuw aangelegde Pasbrugplein.

    lees meer
© Steven Massart
© Steven Massart
© Steven Massart
© Steven Massart
© Steven Massart

enregistrez-vous à notre newsletter