3 logements sociaux et un commerce

Karbon' architecture & urbanisme
publié le 17.09.2012 | texte Maurizio Cohen logement collectif
© Bernard Baines

Trois appartements et un commerce trouvent leur place sur une parcelle en angle aigu de Schaerbeek. Karbon’ architecture et urbanisme y a conçu des logements sociaux rationnels dans un volume à la dimension plastique originale.

Parmi les projets privilégiés des Contrats de quartier bruxellois se rencontrent souvent des pointes d’îlots ayant des formes difficiles à manipuler. Lieux fragiles par principe, peu attrayants pour la promotion privée, ces espaces ont de la présence dans l’espace urbain qui les oblige à être surexposés. Dans ce cas, l’angle aigu formé par la rue Van Oost et la rue François-Joseph Navez, dans la commune de Schaerbeek, représente une opportunité intéressante pour affirmer la présence de l’engagement public dans un quartier encore en balance entre un renouveau souvent annoncé et la lenteur du changement. Le bâtiment qui existait sur cet angle avait été démoli depuis longtemps en laissant à l’îlot et à l’espace public une condition d’instabilité.
L’équipe de Karbon’ s’est fixé une série de paramètres pour aborder le projet: concevoir des plans d’appartements les plus rationnels possibles malgré la forme compliquée de la parcelle, mettre au point une structure qui soit la plus économique pour obtenir le maximum de surface, travailler sur la banalité de l’expression architecturale. Ce dernier point est le résultat de l’observation des îlots bruxellois typiques des places du XIXe siècle. Ceux-ci sont isotropes et se plient avec des chanfreins en correspondance des places.
L’observation du contexte et des volumes adjacents amène à proposer des solutions de raccords avec les voisins exploitant les alignements possibles. Cela provoque un infléchissement qui permet de renforcer la recherche de rationalisation du plan et en même temps d’introduire des valeurs plastiques à la volumétrie.
Un autre enjeu était celui de réaliser un bâtiment léger, pour éviter d’utiliser des pieux et limiter la structure en béton. Les murs de fondations du bâtiment précédent subsistaient et la masse des maçonneries démolies avait rempli le niveau des caves. La nouvelle construction – plus légère – pouvait s’installer sur les parois existantes grâce aussi à l’option de superposer les ouvertures en réduisant les descentes de charge.
Le petit immeuble accueille au rez-de-chaussée un commerce et les locaux techniques nécessaires aux logements. Aux étages, deux appartements d’une chambre et un appartement trois chambres en duplex. L’orientation très avantageuse de la parcelle a permis de prévoir de grandes fenêtres simples. Par contre, le carrefour étant très bruyant, un système de ventilation double flux permet d’habiter sans devoir ouvrir les baies. L’entrée est traitée comme le prolongement du trottoir vers l’escalier d’accès aux logements, laissé ouvert vers extérieur. Cela permet d’ouvrir toutes les pièces des appartements vers l’extérieur en leur garantissant la ventilation et la lumière naturelle.
Le caractère volontairement modeste des détails, de la répartition des ouvertures et de leurs proportions classiques, est balancé par la dimension plastique originale du volume. Son emprise sur l’espace public est renforcée par les raccords avec les constructions voisines. Le soubassement en carrelages colorés renvoie, quant à lui, à l’animation du quartier et à la variété d’expressions des commerces.

download pdf
Karbon' architecture & urbanisme
Schaerbeek | 2012
A+237
pages 58-59

Vous pourriez aussi être intéressé par

    Luifel

    Er breidt zich langzaam maar zeker een witte pixelwolk uit over het land. Een ludieke studie van de openbare ruimte, BXL 100, (> A+213) resulteert sinds 2011 in een aantal ingrepen in de openbare ruimte. Ze duiken op in het Brusselse Sint-Gillis en worden ontwikkeld in het Gentse Ledeberg. In Mechelen siert een luifel sinds kort het nieuw aangelegde Pasbrugplein.

    lees meer

    Belvédère des Coteaux de la Citadelle de Liège

    En porte-à-faux, la plate-forme triangulaire de 60 m² culmine sur le versant sud des Coteaux de la Citadelle. Le belvédère, imaginé par le bureau d’études paysage du Service de l’Aménagement des espaces publics de la Ville de Liège, a été conçu et réalisé par le Bureau d’études Greisch. Il fait partie du réaménagement complet des [...]

    lees meer

    Porte-à-faux

    Quatre ouvrages architecturaux récents
ou en cours de réalisation montrent des résolutions particulières à la réalisation de porte-à-faux, pour des programmes et avec des matériaux différents. Cet auvent carré en béton, réalisé dans le cadre d’un contrat de quartier pour un jardin récréatif à Molenbeek-Saint-Jean, se compose d’une grille octogonale de poutres. Les poutres aux côtés ont un très grand moment sur appui. Ces moments coïncident avec le moment d’une poutre en porte-à-faux de 9 m soumise à la même charge. Les poutres centrales de l’auvent ont quant à elles un grand moment en travée, comparable à celui d’une poutre avec une portée de 18 mètres.

    lees meer
© Bernard Baines

enregistrez-vous à notre newsletter