NoA/EM2N/SBA se hisse au sommet du podium du garage Citroën

publié le 16.04.2018 | texte Gitte Van den Bergh Concours
© NOA - EM2N - SBA

© NOA – EM2N – SBA

Le concours d’architecture du garage Citroën de Bruxelles a été lancé pour reconvertir l’iconique bâtiment de 39.000 m² en lieu de rencontre pour tous les Bruxellois. Le bureau noArchitecten, en collaboration avec EM2N et Sergison Bates Architects, est parvenu à réunir le programme varié des institutions culturelles en un bouillonnant lieu public baptisé « Une scène pour Bruxelles ». Fort d’un budget prévisionnel de 125 millions d’euros, ce projet Bruxellois a fait beaucoup parlé de lui dans les médias. 

Intégrer d’une part le projet dans son environnement, et d’autre part aménager efficacement le programme varié des institutions culturelles, le tout dans un bâtiment existant ayant une grande valeur patrimoniale… la mission ne manquait pas de complexité! NoArchitecten/EM2N/SBA a répondu à cette demande par une proposition multiple, évidente et cohérente qui, d’après le Bouwmeester Kristiaan Borret, correspond dans sa complexité à la diversité de Bruxelles, « ce qui en fait un projet réellement bruxellois ».

Le projet intègre tous les éléments iconiques du garage Citroën, et parvient même à les renforcer. Les créateurs ont encore davantage ouvert le show-room – si caractéristique du bâtiment – en une cathédrale de verre, porte d’entrée des activités culturelles organisées sur le site. La frise blanche typique se prolonge sur tout l’îlot, avec un journal lumineux annonçant les activités dans le garage ou qui fera lui-même partie de projets artistiques. L’impressionnante charpente se prêtait à l’aménagement de deux rues intérieures « d’une longueur de 200 mètres et d’une profondeur de 100 mètres, au centre de Bruxelles – c’est inédit », déclare Ann Fonteyne (noA). C’est la seule équipe à avoir exploité l’opportunité de l’îlot en prévoyant une entrée sur chacun des quatre côtés. 

Pour réaliser le programme, trois volumes box-in-box ont été intégrés dans le site. Le musée d’art moderne et contemporain développé en collaboration avec le Centre Pompidou de Paris occupe quatre étages. Avec le CIVA installé en face, il occupe une position centrale dans les anciens ateliers. Le troisième volume contient des fonctions communes, notamment un auditoire, des espaces pédagogiques et des bureaux. Chaque façade des nouveaux volumes a une fonction propre qui transforme le rez-de-chaussée en espace public animé, propice à la circulation et à la rencontre. Le premier étage est conçu tel un piano nobile avec, sous le toit existant, des espaces de transition qui étendent les activités de chaque « boîte » en direction de l’espace accessible au public, et favorisent la flexibilité. Les étages sont reliés par les rampes inclinées de l’atelier. Une des grandes plus-values était, pour le jury, cette « immersion du projet dans l’espace public ». Le croisement des deux axes publics confère une adresse propre à chaque fonction, et crée par ailleurs une nouvelle entrée de service pour le Kaaitheater, qui est ainsi intégré comme quatrième élément du pôle culturel.

© NOA - EM2N - SBA

© NOA – EM2N – SBA

7 finalistes

Kristiaan Borret souligne le fait que malgré l’unanimité du jury, les six autres équipes sélectionnées avaient remis des projets de qualité. Dans la proposition d’OMA, c’est le respect de l’architecture existante – une des priorités définies dans le projet – qui ressort. Contrairement à sa réputation, le bureau a presque tout conservé et a principalement ajouté des éléments emblématiques tels que des grandes portes rouges guidant les visiteurs à l’intérieur du projet. L’allée transversale, quant à elle, est dans les tons verts, tandis qu’au nord, les architectes ont concentré les fonctions publiques autour d’une grand-place. 

 

 

© OMA

© OMA

Presque tous les projets proposés prévoient un passage menant du quai au Parc Maximilien. L’équipe Diller Scofidio + Renfro/JDS Architects étend cet axe jusqu’au canal par un auvent dont la structure se prolonge au-dessus du bâtiment et à travers celui-ci. Outre les lauréats, ADVVT/AGWA/6A est la seule équipe à avoir également exploité le second axe. À l’intersection, une grande place publique constitue le cœur du site. ADVVT/AGWA/6A concentre la surface nécessaire aux fonctions dans un haut volume cylindrique, planté telle une balise à côté de l’iconique bâtiment d’angle du garage. 

ADVVT6AGWA

© ADVVT/AGWA/6A

On retrouve cette forme cylindrique quasiment au même endroit dans le projet d’Office KGDVS/Christ&Gantenbein, qui ajoute toutefois un second volume rectangulaire entre les ateliers. Les lanternes, les arbres et le mobilier installés dans l’espace public couvert font pénétrer l’ambiance de la rue à l’intérieur du projet. L’équipe 51N4E/Caruso St John Architects, quant à elle, renverse les volumes : le cercle apparaît plus discrètement dans le bâtiment, et un simple volume carré est ajouté côté rue. Les architectes de Lhoas & Lhoas/Ortner & Ortner ont imaginé, sur le côté de l’iconique bâtiment d’angle, un long volume anonyme qui s’étire sur toute la profondeur du projet. 

© OFFICE KGDVS + CHRIST&GANTENBEIN

© OFFICE KGDVS + CHRIST&GANTENBEIN

« Le projet gagnant, plus que les autres, est une promesse d’atmosphère créative et innovante, précise Roger Diener, président du jury. Les espaces intérieurs conservent leur ancienne identité d’ateliers et créent un désenclavement en douceur des espaces d’exposition traditionnels ». Kanal ouvrira ses portes le 5 mai prochain, avec une programmation prévue pour une période d’un an. Les travaux proprement dits débuteront à l’automne 2019, l’inauguration officielle étant prévue pour la fin 2022. 

Retrouvez ici la factsheet.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter